Retour sur mes 3 premiers mois d’activité freelance rédacteur web et marketing digital. Car si avoir le statut d’auto-entrepreneuse c’est bien, avoir des clients pour payer les factures à la fin du mois c’est encore mieux !

Oui mais voilà, comment je m’y prends, par quoi je commence, quel réseau social ? vers qui je me tourne ? Autant de questions auxquelles il m’a fallu tenter de répondre rapidement. Je n’ai pas encore toutes les questions et vous pourrez sans doute m’apporter vos tips, retours d’expérience et bonnes pratiques pour m’aider à développer mon activité de rédacteur web et pro du marketing digital.

 

Par quoi je commence ?

J’ai commencé par avoir un site internet présentable. Oui, parce que chercher des missions de rédaction web et de marketing digital sans site web ne m’a pas semblé très cohérent. J’ai mis 2 mois à faire de mon site plus qu’un simple curriculum vitae en ligne mais bien un outil de vente pour mettre en valeur mes prestations. Un peu à la manière d’une mariée qui se présente sous son meilleur jour devant sa belle-famille le jour de la noce 👰🏻. J’ai donc ajouté mon savoir-faire, mes compétences et quelques réalisations pour vous convaincre que vous pouvez me faire confiance.

Vous les avez vus ? Non ? Alors surfez, tout y est : Mes prestations | Mes compétences | Mes réalisations

🙋‍♂️ N’hésitez pas à me contacter, je serais ravie d’échanger avec vous sur votre projet 

Comment je m’y prends ?

Et bien je retrousse mes manches, je mets de côté ma timidité et je me lance tête baissée dans l’arène. Comme un bourrin, j’attaque à tout va et je fais du rentre dedans par téléphone, par mail, par fax, par télex, …  Vous y avez cru ? Bien sûr que non 🤦‍♀️

J’ai opté pour une méthode plus organisée et plus douce. Je n’ai pas attaqué sans plan de bataille et stratégie. Très militaire tout ça !

 

Qui a besoin de mes services ?

J’ai donc commencé par me demander qui a besoin d’un rédacteur web ? Qui peut avoir besoin de mes services ? Qui sont-ils et pourquoi me choisiraient-ils ? J’ai donc démarré par définir mes cibles 🎯. Mais pas toutes les cibles, uniquement celles avec lesquelles je souhaitais travailler. Freelance en rédaction web et marketing digital j’en ai défini trois :

  • Les entrepreneurs de TPE et PME. Souvent débordés et loin du digital, je leur apporte des solutions concrètes pour booster leur activité. Ils s’offrent ainsi les services d’une responsable communication et webmarketing ponctuellement, sans se ruiner.
  • Les créateurs de site internet. Souvent, ils maitrisent le code, la programmation, le webdesign, les serveurs mais n’ont pas de compétences pour rédiger, qui plus est rédiger en respectant les règles SEO. Autrement dit, ils créent la coquille et moi j’interviens pour la remplir.
  • Les agences webmarketing. Elles offrent un large panel de prestations qu’elles sont en capacité de réaliser grâce à des freelances avec lesquels elles collaborent étroitement. A moi de les convaincre qu’elles peuvent me faire confiance et que je serais ravie de devenir une de leur partenaire.

 

Que puis-je leur proposer ?

Pour chacune de ces 3 cibles, j’ai ensuite réfléchi aux prestations que je pouvais proposer et peaufiner les arguments pour les convaincre que j’étais la rédactrice web dont elles ont toujours rêvé. J’en fais trop là vous pensez ? ok alors la rédactrice web et la marketeuse digitale (c’est moche ce mot) dont elles ont besoin. C’est moins pompeux mais ça sonne plus vrai 😉

 

Comment les atteindre ?

J’ai cherché ensuite comment attendre mes cibles de manière efficace avec un budget minimum. J’ai bien pensé acheter tout de suite 30 secondes de spot publicitaire sur TF1 en prime time mais je me suis dit que ce n’était certainement pas le bon endroit pour toucher mes cibles. Alors j’ai réduit la voilure et opté pour des moyens plus en cohérence avec mes cibles sans dépenser des milliers d’euros.

 

  • Le réseau. On a tous autour de soi quelqu’un qui connait quelqu’un, etc. J’ai donc fait savoir à mon réseau que je m’étais lancée en tant que freelance rédactrice web et marketing digital et que j’avais encore quelques dispos dans mon planning pour travailler. Oui bon d’accord, que j’avais 100 % de mon temps à consacrer à ma nouvelle activité.
  • Le bouche à oreille. La méthode a fait ses preuves depuis longtemps et reste la meilleure carte de visite que l’on peut espérer. Un satisfait le dit à 3 personnes, un insatisfait à 9 personnes (source. https://blog.init-marketing.fr/2017/07/un-satisfait-le-dit-3-personnes-un.html).
  • LinkedIn. Le réseau social pour les pros donc avec un potentiel important pour développer mon activité. J’ai commencé par taper « création site internet » dans la barre de recherche et sélectionné Entreprises. J’ai obtenu 8 400 résultats ! J’a affiné par activité et suis tombée à 2 100 résultats. J’ai limité ma recherche à la France et hop 1 300 résultats. Voilà, il ne me restait plus qu’à prendre contact et proposer mes services. J’ai réitéré la même démarche mais en sélectionnant Posts pour une recherche avec les mots-clés « recherche rédacteur web ».
  • Les pages jaunes. Sans grande conviction mais parce que le référencement local est important je me suis inscrite dans les pages jaunes, gratuitement.
  • Google My Business. Impossible de ne pas profiter de cette vitrine. J’ai donc créé ma fiche et l’ai remplie avec soin.
  • Les cartes de visite. Chez le boulanger, le boucher, la pharmacie, bref dans de nombreux commerces de ma commune j’ai laissé des cartes de visite à disposition en me disant que peut être quelqu’un pourrait être intéressé par mes services. J’ai joué la carte locale à fond
  • Les plateformes pour freelances. Je me suis inscrite sur Malt, la plateforme de mise en relation entre freelances et clients. 3 mois plus tard, aucune mission de rédacteur web décrochée, malgré 2 devis réalisés. La concurrence est rude, les prix relativement bas (pour démarrer) mais je ne désespère pas.

 

Conclusion

Après 3 mois d’activité, les résultats sont encourageants mais ne me permettent pas encore d’en vivre. Je savais que le pari était risqué et que la tâche serait ardue. Mais je crois en mes compétences, en mon savoir-faire, je crois en moi tout simplement.

Je crois aussi un peu en vous, oui vous les chefs d’entreprises dont le digital n’est pas le cœur de métier, qui ne comprenaient rien au digital et qui êtes souvent débordés. Oui vous aussi les créateurs de site internet en manque de bons rédacteurs techniques pour remplir vos pages web. Et vous aussi les agences de webmarketing à la recherche de partenaires de confiance pour accompagner vos clients.

Vous l’aurez compris, je crois aussi en vous visiteur internaute pour partager cet article, le commenter et me contacter si vous avez besoin de mes services 🙏🏻.

🦁 Rappelez-vous que l’on a toujours besoin d’un plus petit que soi et moi … je suis toute petite 🐭